Résumé

L’étude analyse les contrats de fourniture d’électricité et le comportement de prélèvement de grands clients industriels belges. Pour des questions de données disponibles, les analyses sont basées sur différentes définitions de la notion de « grand client industriel ». Pour l’analyse des contrats de fourniture, chaque client présentant une consommation facturée d’au moins 10 GWh/an est désigné comme un « grand client industriel » (y compris les entreprises raccordées au niveau de la distribution). Pour l’analyse du comportement de prélèvement, chaque client raccordé au réseau de transport d’Elia est désigné comme « grand client industriel » (y compris ceux dont la consommation facturée est inférieure à 10 GWh/an).

Bien que c’est la durée de deux années qui reste la plus observée dans les contrats de fourniture, on observe ces dernières années une augmentation du recours à des contrats de trois années au détriment des contrats d’une année qui perdent en popularité. Par ailleurs, la prolongation de certains contrats connaît un certain succès chez certains fournisseurs.

Le prix de l’énergie facturé est globalement en hausse depuis 2017 et les 50 % de clients médians ont en 2020 un prix situé entre 49 €/MWh et 66 €/MWh. Cette étude aborde les principaux facteurs déterminants qui contribuent aux différences observées au niveau du prix de l’énergie facturé.
L’augmentation sensible des parts de marché d’Electrabel observée en 2020 contraste avec l’évolution observée jusqu’alors depuis le début de la libéralisation : alors que la part de marché – selon la consommation totale facturée – du groupe Electrabel a connu une baisse presque continue de 2002 (98,4%) à 2019 (50,7 %), cette baisse s’était fortement accélérée entre 2010 (année où elle atteignait encore 85,5%) et 2016 avant de se stabiliser jusque 2019 inclus.

Au cours des premières années de la libéralisation, les groupes Luminus, Uniper et RWE étaient les principaux bénéficiaires de la baisse des parts de marché d’Electrabel. Entre 2010 et 2016, l’importante baisse de la part de marché d’Electrabel s’explique d’une part, par l’apparition et le déploiement d’autres fournisseurs et, d’autre part, par le développement par certains clients industriels de leurs propres activités de fourniture. Depuis 2016, outre l’augmentation des parts de marché du groupe Electrabel entre 2019 et 2020 (+6%), c’est essentiellement le groupe Luminus (+11%) qui a pris des parts de marché au détriment d’Axpo (-10%), du groupe RWE (-4%) et du groupe Uniper (-4%) qui a mis définitivement un terme à ses activités en Belgique au 1er janvier 2020.

Le prélèvement d'électricité annuel d’électricité des grands clients industriels baisse à 15,57 TWh en 2020. Cette baisse est généralisée à travers quasiment tous les secteurs. L’industrie manufacturière représente 75 % du prélèvement d'électricité des grands clients industriels. La différence entre les prélèvements quotidiens minimum et maximum reste stable par rapport à 2019. La charge de base prélevée chez les clients industriels a augmenté en 2020 à 69 %. En comparaison, la charge de base du prélèvement total du réseau d’Elia est plus faible (54 %).

Enfin, 20 points d’accès ont changé de fournisseur en 2020. L’approvisionnement des clients industriels est analysé plus en détail par un aperçu des échanges d’énergie entre ARP. La situation de 2019 est comparée à celle de 2020. Les volumes achetés pour les fournisseurs sur le marché journalier ont augmenté tandis que les volumes achetés sur les marchés long terme ont diminué.

Téléchargez le document (pdf, 2.12 Mo)

Date d'approbation

Référence

Etude (F)2285