Fourniture gaz naturel

themas_8

Study on the comparison of natural gas prices for a household consuming 23,260 kWh of natural gas in Brussels, Paris, Berlin, Amsterdam and London

L’objectif de cette étude est de comparer la structure du coût de l’électricité en janvier 2011 à Bruxelles avec celle des capitales de différents pays voisins. Le client en question est un utilisateur résidentiel, avec un compteur à prélèvement annuel, qui consomme 23.260 kWh de gaz naturel par an. L’étude conclut que pour une consommation standard, le prix du gaz en Belgique se situait en janvier 2011 aux alentours de la moyenne des autres capitales européennes du continent. En Belgique même, des différences sont constatées dans le prix du gaz naturel entre les régions.

Etude relative à la comparaison des prix du gaz naturel pour un ménage consommant 23.260 kWh de gaz naturel à Bruxelles, Paris, Berlin, Amsterdam et Londres

L’objectif de cette étude est de comparer la structure du coût de l’électricité en janvier 2011 à Bruxelles avec celle des capitales de différents pays voisins. Le client en question est un utilisateur résidentiel, avec un compteur à prélèvement annuel, qui consomme 23.260 kWh de gaz naturel par an. L’étude conclut que pour une consommation standard, le prix du gaz en Belgique se situait en janvier 2011 aux alentours de la moyenne des autres capitales européennes du continent. En Belgique même, des différences sont constatées dans le prix du gaz naturel entre les régions.

Etude relative au développement d’un marché régional compétitif du gaz naturel à faible pouvoir calorifique

Le marché du gaz naturel à faible pouvoir calorifique doit encore être considéré en Belgique en 2009 comme un marché différent, indépendant du marché à haut pouvoir calorifique, et est approvisionné par une source, en passant par une route depuis les Pays-Bas. Cette chaîne d'approvisionnement monolithique rend plus difficile le libre fonctionnement du marché sur ce marché séparé. Un modèle de marché modifié aux Pays-Bas peut cependant offrir une solution à la situation de marché en Belgique. La soudaine libération de capacité par le gestionnaire du réseau de transport néerlandais GTS sur le point de sortie « Hilvarenbeek » en février 2009 et les réactions des acteurs du marché participants reçues par la suite, ont incité l’examen sous un nouvel angle du développement du marché du gaz naturel à faible pouvoir calorifique.

Etude relative à l’annonce par Electrabel du blocage des prix de l’électricité et du gaz à la clientèle résidentielle

À la suite de l’annonce par Electrabel d'un blocage des prix en 2008 à l’indexation, la CREG donne dans cette étude un avis sur l’incidence que pourrait avoir cette indexation sur la facture du consommateur. Cette étude donne des informations sur le prix auquel le consommateur peut s’attendre à la suite de cette décision, mais indique également que le Ministre de l'Énergie veut assurer l’application uniforme des paramètres d'indexation par tous les opérateurs.

Etude relative à l’arrêt des investissements sur le marché du gaz L et la conversion au gaz H

Cette étude, entreprise en collaboration avec Fluxys, a pour objectif de donner une image de la façon dont le besoin supplémentaire en capacité d’entrée pour le marché belge du gaz L peut être supporté dans un proche avenir par une conversion rentable des clients finaux de gaz L en gaz H. Il ressort d'une étude précédente que le marché du gaz L se caractérise par une concentration particulièrement forte, une concurrence effective modeste, des seuils d’accès élevés et des problèmes structurels qui entravent la concurrence. Du fait que la réalisation de l’exploitation du gaz L est beaucoup plus proche, les coûts de transport sont nettement inférieurs à ceux du gaz H. À défaut de concurrence, le prix du gaz L et du gaz H reste en réalité identique pour le consommateur belge. Entre-temps, le marché belge du gaz naturel supporte cependant les inconvénients des différentes sortes de gaz naturel qui exigent chacune leur réseau de transport spécifique. La conversion au gaz H met les avantages éventuels d’une libéralisation davantage à la portée des clients finaux concernés.

Etude relative à la hausse des prix du gaz naturel et de l’électricité annoncée par Electrabel

À la suite d'une augmentation de prix sur les marchés internationaux, Electrabel a annoncé une augmentation des prix du gaz naturel et de l’électricité. Cette étude analyse dans quelle mesure le motif de cette augmentation de prix annoncée est justifié et correspond à la réalité. Elle étudie également si cette augmentation de prix n’est pas éventuellement un mouvement de rattrapage du passé, quelle formule est utilisée pour calculer le prix du gaz naturel et de l’électricité et si elle entraîne des effets secondaires sur le marché. Enfin, l’étude analyse l’effet de l’isolement de Distrigas des autres acteurs du marché, l’effet de la création d'une bourse du gaz et l'introduction d'une régulation du prix.

Etude relative aux différentes composantes du prix du gaz naturel en Belgique et aux possibilités de baisse

Cette étude analyse en profondeur les différentes composantes du tarif. Elle étudie non seulement le prix pour la production (d’électricité) mais aussi celui pour le transport ou la transmission, la distribution, la livraison et différents prélèvements fédéraux et régionaux pour le gaz et l’électricité. Cette étude analyse en quoi consistent ces composantes tarifaires, comment se situent les tarifs par rapport aux niveaux de prix dans les pays voisins. Elle étudie également dans quelle mesure ces composantes peuvent encore diminuer de prix et quelles mesures pourraient réaliser ces diminutions de prix.

Print Contact