Mécanisme de rémunération de capacité (CRM)

Qu’est-ce que le mécanisme de rémunération de capacités (CRM) ?

Le mécanisme de rémunération de capacités (CRM) vise à garantir la sécurité d’approvisionnement du pays à long terme, en vue de l’arrêt définitif des centrales nucléaires entre 2023 et 2025.

Mis en place par une loi du 22 avril 2019, il constitue un système de soutien du type « market wide reliability option ». Ce mécanisme est donc ouvert à l’ensemble du marché, c’est-à-dire pour tout type de capacité (production, stockage, gestion de la demande), existant ou futur, susceptible de contribuer à la sécurité d’approvisionnement. Le mécanisme vise à permettre aux détenteurs de capacité sélectionnés d’obtenir un soutien à hauteur de leur « missing money ». Afin d’éviter que les participants perçoivent des « windfall profits », il est prévu que les fournisseurs de capacité doivent rembourser une partie de leurs revenus issus du marché de l’électricité lorsque ceux-ci dépassent une certaine limite préalablement déterminée représentant un niveau de prix considéré comme (très) élevé.

Le mécanisme fonctionne par le biais d’enchères récurrentes organisées quatre ans et un an avant la période de fourniture de capacité. Au terme de la mise aux enchères, si l’offre émise par le participant (en principe, équivalent à son « missing money ») a été retenue, celui-ci sera rémunéré par le gestionnaire du réseau (Elia Transmission Belgium, ci-après : « Elia ») de façon régulière en fonction de la capacité disponible qu’il peut mettre à disposition.

La loi prévoit également que le mécanisme doit être conçu de façon à être le moins coûteux possible. Elle fixe le cadre général, les principes de fonctionnement, les grandes étapes du processus annuel ainsi que les rôles et responsabilités des différentes parties impliquées (gestionnaire du réseau, CREG, SPF Economie, ministre). Elle précise également que les méthodologies et modalités de fonctionnement du mécanisme doivent être élaborées dans une série d’arrêtés royaux, dans des règles de fonctionnement et dans les contrats, ces deux derniers instruments devant être déterminés ou approuvés par la CREG.

Le mécanisme a récemment été révisé par une loi du 15 mars 2021 (ci-après, « la loi »).

Notification à la commission européenne

Afin de s’assurer de la compatibilité du mécanisme de rémunération de capacité belge avec les exigences européennes en matière d’aides d’Etat, celui-ci a été notifié en décembre 2019 à la Commission européenne, conformément à l’article 108, § 3, du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

Dans ce cadre, le 21 septembre 2020, la Commission européenne a décidé de lancer une procédure formelle d’examen afin de mener une analyse approfondie du mécanisme et ce, avant de prendre une décision concernant sa compatibilité. La décision finale est attendue pour 2021.

Dans l’attente de cette décision, les acteurs impliqués poursuivent de manière intensive leurs travaux en vue d’une mise en œuvre du mécanisme dans le courant de l’année 2021, avec tenue de la première mise aux enchère prévue pour le mois d’octobre 2021.

Comité de suivi et task force

Afin d’exécuter la loi, de prendre les différents AR d’exécution et de concrétiser les modalités de fonctionnement et les paramètres du CRM, un « Comité de suivi » a été mis en place. Celui-ci se réunit régulièrement sous la présidence du SPF Économie et est composé de représentants du gestionnaire du réseau de transport (Elia), de la CREG et du cabinet de la ministre fédérale de l’Énergie.

Une « Task force CRM » a également été instaurée en vue de discuter avec les acteurs de marché des « principes de design » du CRM. Les différents projets d’AR et les autres textes réglementaires y sont présentés et toutes les parties qui souhaitent fournir une contribution et faire valoir leur point de vue sont invités à y participer.

Dépôt et traitement des dossiers d'investissement relatifs au classement d'une capacité dans une catégorie de capacité.

Conformément à la loi, les détenteurs de capacités éligibles qui souhaitent obtenir un contrat de capacité pour plus d'une période de fourniture de capacité doivent introduire auprès de la CREG un dossier d'investissement détaillé et motivé au regard des critères d'éligibilité. La CREG a été chargée par la loi de proposer l’arrêté royal fixant les critères d’éligibilité des coûts d’investissement permettant de classer une capacité dans une catégorie de capacité, les seuils d’investissements distinguant les catégories de capacité, ainsi que la procédure de classement.

Conformément à la réglementation en projet, la CREG a récemment publié des lignes directrices relatives à la procédure d’introduction et de traitement des dossiers d'investissement relatifs au classement d'une capacité dans une catégorie de capacité.

La procédure de dépôt et de traitement des dossiers d'investissement relatifs au classement d'une capacité dans une catégorie de capacité décrit la procédure à suivre, conformément à l'article 7 de l'arrêté royal fixant les seuils d'investissements et les critères d'éligibilité des coûts d'investissement relatifs au classement d'une capacité dans une catégorie de capacité.
Modèle de rapport sur les coûts d'investissement

La CREG a également publié les instructions d'utilisation de la plateforme informatique à utiliser en vue de l’introduction des dossiers d’investissement.

Dérogation au(x) plafond(s) de prix intermédiaire(s)

La loi prévoit également que les paramètres des mises aux enchères contiennent un ou des plafonds de prix intermédiaires. Ceux-ci sont applicables aux capacités qui ne peuvent obtenir un contrat pluriannuel. Afin de ne pas préjudicier les capacités qui ne peuvent accéder à de tels contrats mais qui présentent malgré tout un « missing money » supérieur au(x) plafond(s) de prix intermédiaire(s), un mécanisme de dérogations individuelles est envisagé par la loi.

C’est la CREG qui sera chargée de traiter les dossiers de demande de dérogation, sur la base d’une méthodologie définie par le Roi.

Travaux publiés par la CREG dans le cadre du CRM

Comme l’ensemble des membres du Comité de suivi, la CREG travaille activement à l’élaboration du CRM. Elle a publié plusieurs documents à cet égard.

Print Contact